Les maladies en rapport avec l' Endorinologie

  • ACROMEGALIE

L’acromégalie est une maladie due à un excès de production d’hormone de croissance (appelée également hormone somatotrope ou GH pour Growth Hormon en anglais). Cela entraîne une modification de l’aspect du visage, une augmentation de la taille des mains et des pieds et aussi de nombreux organes, à l’origine des principaux symptômes et signes de la maladie.

  • MALADIE DE CUSHING

Le syndrome de Cushing est défini précisément comme un hypercortisolisme chronique.

Constitué par un ensemble de symptômes dus à un excès de sécrétion d’une hormone cortico-surrénalienne, le cortisol, par les glandes surrénales.

 

  • PROLACTINOME

Le prolactinome est une tumeur bénigne (adénome) de l’hypophyse (sécrétant de la prolactine). Il en résulte un excès de prolactine qui peut être ajusté par exemple par la bromocriptine (agoniste de la dopamine). Il apparaît surtout chez les jeunes femmes.

  • CRANIOPHARYNGIOME

Le craniopharyngiome est une tumeur bénigne, c’est-à-dire non cancéreuse, qui se développe dans le cerveau. Elle entraîne principalement des maux de tête, des troubles de la vision et des troubles hormonaux (ralentissement de la croissance, prise de poids anormale, tendance à uriner et à boire beaucoup…).

  • HYPONATREMIE

L’hyponatrémie est un trouble hydroélectrolytique défini par une concentration en sodium dans le plasma sanguin (natrémie) inférieure à 135 mmol/l. Il en découle une hyperhydratation intracellulaire par effet osmotique (l’eau libre passe du secteur extracellulaire au secteur intracellulaire afin d’égaliser les pressions osmotiques de part et d’autre de la membrane cellulaire).

  • HYPERTHYROIDIE

L’ hyperthyroïdie (hypersécrétion d’hormones thyroïdiennes) provoque un hyperfonctionnement de tous les métabolismes. Tout fonctionne trop, et trop vite : amaigrissement rapide, accélération du pouls, tremblement des mains, bouffées de chaleur, diarrhée, des nausées ou vomissements, cheveux cassants, irritabilité, émotivité ;

  • HYPOTHYROIDIE

L’ hypothyroïdie (baisse de la production des hormones thyroïdiennes) entraîne des symptômes très variés : fatigue, frilosité, prise de poids inexpliquée avec baisse de l’appétit, ralentissement du rythme cardiaque, augmentation du taux de cholestérol, douleurs articulaires et musculaires, troubles du cycle menstruel, constipation, goitre, visage bouffi, sautes d’humeur, troubles de la mémoire, peau pâle, ongles et cheveux fragiles cassants, voix enrouée… ;

  • NODULE THYROIDIEN

Le nodule thyroïdien est une grosseur qui se forme dans la thyroïde. Dans la majorité des cas, le nodule ne donne lieu à aucun symptôme et cette affection est bénigne. Parfois, le nodule connu devient douloureux et son volume augmente ;

  • GOITRE

Le goitre est une augmentation du volume de la thyroïde. Il existe plusieurs sortes de goitres : tumoraux (la tumeur peut être bénigne ou maligne), inflammatoires ( thyroïdite de Hashimoto), vasculaires ( hyperthyroïdie, maladie de Basedow), goitres avec hypothyroïdie qui sont dus à un trouble de la synthèse des hormones thyroïdiennes, goitres simples qui correspondent à une augmentation isolée de volume de la glande, sans tumeur, sans inflammation, sans trouble de la sécrétion thyroïdienne ;

  • CANCERS DE LA THYROIDE

Les cancers de la thyroïde : il faut distinguer les cancers différenciés sensibles à la TSH et les cancers indifférenciés indépendants de la TSH. Pour les premiers, les signes cliniques se limitent souvent à un nodule de la thyroïde isolé ou associé à des ganglions, pouvant provoquer des signes de compression locale (difficultés pour respirer, avaler, anomalies de la voix). Des métastases osseuses (douleurs osseuses, fractures spontanées) ou pulmonaires (toux, gêne respiratoire) peuvent être constatés. Pour les cancers différenciés, la thyroïde est dure et les signes de compression locale sont également présents. L’état général est altéré.

LES MALADIES DE LA CORTICO-SURRÉNALE

On distingue les maladies comportant un hypofonctionnement :

  • L’  insuffisance surrénale lente ( maladie d’Addison) ; 
  • L’ insuffisance surrénale aiguë. 

Et celles au contraire présentant un hyperfonctionnement : 

  • La maladie de Cushing et les  syndromes d’hypercorticisme
  • Le  syndrome de Conn est lié à l’hyperproduction de minéralocorticoïdes (aldostérone) par la cortico-surrénale.

LES MALADIES DE LA MÉDULLO-SURRÉNALE 

  • Les phéochromocytomes.